Un globe-trotteur du rugby fauteuil international pose ses valises (virtuelles) dans la ville rose

Vivre en Suède et entraîner à Toulouse, c’est le nouveau challenge que s’est fixé Benoit Labrecque, futur entraîneur de l’équipe du Stade Toulousain Rugby Handisport pour la saison 2021-2022 !


Benoit donnant de la voix avec l'équipe nationale de Suède.

Cette nouvelle aventure originale aurait pu en refroidir plus d’un, mais pas Benoit Labrecque ! (Finalement logique pour quelqu’un habitué aux grands froids québécois et suédois).


C’est en venant chercher le soleil lors d’un stage auprès du STRH à Toulouse en novembre 2019, que Benoit Labrecque est tombé en amour avec le club. Il a, à cette occasion, fait connaissance avec le groupe de joueurs du STRH et plus largement avec le club sportif et ses valeurs (engagement, humilité, performance). Contacté en fin de saison dernière par le directeur du STRH (Clément Trézeux) pour devenir entraîneur, c’est avec un grand enthousiasme qu’il a accepté le projet.


Fort de 25 ans années de carrière et de cinq participations aux Jeux paralympiques, Benoit Labrecque a décidé d’apporter son expertise hors normes, au sein de l’un des plus grands clubs européens de rugby fauteuil.


Celui qui a entraîné les équipes nationales canadienne, suisse et suédoise et qui a également été conseiller pour les équipes de la Finlande, de la Colombie et du Brésil, se lance aujourd’hui ce nouveau défi qu’il qualifie de grande opportunité pour sa carrière.


Son parcours d'entraîneur en quelques dates :


- 2000 à 2004 : Entraîneur adjoint de l’équipe canadienne

- 2004 à 2008 : Entraîneur chef de l’équipe canadienne, formation médaillée de bronze aux Jeux paralympiques de Pékin.

- 2009 : Entraîneur de l’équipe vainqueur du Championnat national du Canada

- 2015 : Vice-champion d’Europe avec la Suède (en Finlande)

- 2017 : Vice-champion d’Europe avec la Suède (en Allemagne)


Un projet ambitieux à contre-courant des pratiques traditionnelles :


Benoit Labrecque vit depuis 2013 en Suède et dispose aujourd’hui d’attaches fortes dans ce pays d’adoption. Toutefois, son âme de compétiteur l’a poussé à accepter la proposition d’entraîner le STRH pour la saison 2021-2022. Pour pallier la distance géographique, il a été pensé un travail spécifique d’entraînement par l’intermédiaire d’outils digitaux et de vidéos.


Ayant déjà eu recours à cette pratique avec l’équipe nationale Suisse, Benoit Labrecque a développé une méthodologie pointue, grâce à la vidéo en direct, pour mener des séances d’entraînement de haut niveau. Dans une interview donnée au STRH, Benoit Labrecque explique : « Avec la vidéo, je peux interagir en direct et donner des conseils précis sur des phases de jeux. Je suis en lien audio avec l’assistant coach et peux facilement intervenir par ce biais pour corriger des déplacements par exemple. De plus, j’enregistre les entraînements. Cela me permet d’y revenir à tête reposée, d’évaluer à distance et de faire des commentaires sur des stratégies précises dans un deuxième temps ».

Ces entraînements hebdomadaires à distance seront associés à des stages réguliers où il fera le déplacement à Toulouse. Cette méthode de travail sera un réel atout pour le STRH qui pourra, grâce à la technologie, bénéficier de l’expertise d’un technicien hors norme du rugby fauteuil.



Un entraîneur qui place l’humain au centre de son projet :


Reconnu pour son franc parler et son sens aiguisé de la tactique. Benoit Labrecque a permis à des équipes nationales de développer leur potentiel pour atteindre des niveaux de performance jusqu’alors inédits.


Interrogé sur ses motivations et sur ce qui l’anime en tant qu’entraîneur, il répond : « Ce qui m’intéresse, au-delà du côté sportif, c’est de faire grandir les personnes que je coache. Ce n’est pas juste le sport, je souhaite connaître mes joueurs personnellement pour pouvoir les élever à leur meilleur niveau. Chaque joueur a un parcours et une histoire différente, notamment dans le monde du handisport. Je souhaite faire leur connaissance pour m’appuyer sur leur potentiel et personnaliser mon approche selon leur caractère ». Les différents joueurs qu’il a pu coacher expliquent qu’il appréhende le sportif, la performance et l’humain, avant le handicap. C’est cette philosophie qui leur a permis de se développer en tant que sportifs et sur le plan personnel.


Cette facette très humaine de Benoit Labrecque s’est tout à fait vérifiée lorsqu’il s’est spontanément prêté au jeu du question/réponse décalé soigneusement imaginé par le staff du club du STRH !


Questions/Réponses :


Benoit,


Quel est ton plat préféré ?

« Il s’agit des pâtes et de la poutine (explication : plat à base de frites, de fromage caoutchouteux autrement appelé « fromage couic couic » et de sauce, beaucoup de sauce). J’adore les pâtes, tout type de pâte, avec n’importe quelle sauce, c’est vraiment ce que je préfère !!! »


Quelle est ta musique préférée ?

« La musique des années 80, la pop, mais également le heavy métal (Iron Maiden, Kiss), j’aime beaucoup de choses différentes ».


Quel est ton sport préféré ?

« J’aime tout type de sport en général, C’est dur de choisir. Mais si je devais choisir, je dirais le football américain. En ce moment je joue au Padel, j’aime beaucoup, mais je choisirais quand même le football américain ».


Si tu devais choisir un athlète dont tu es fan ?

« Je dirais Michael Jordan ! »


Enfin, quelle est ta série Tv préférée ?

« J’affectionne particulièrement la science-fiction et les séries policières. Tout ce qui se fait autour de ces thématiques peut m’intéresser. J’ai par exemple apprécié La série Lucifer. J’aime beaucoup également le seigneur des anneaux ! ».


Le mot de la fin:


« Ça fait longtemps que je voulais mettre un pied en France. Devenir entraîneur du STRH représente une belle opportunité dans ma carrière ». C’est par ces mots que Benoit Labrecque a conclu l’interview accordée au STRH. Toutes les équipes et le staff du STRH sont impatients de démarrer l’aventure avec ce personnage emblématique du Rugby fauteuil international.


Bienvenue dans la ville Rose !